Informations SFMM
Accueil » Accueil de la SFMM » La médecine mécanique » La médecine mécanique, par qui ?

La médecine mécanique, par qui ?

La pratique de ces actes diagnostiques et thérapeutiques est réservée aux seuls médecins spécifiquement formés et disposant donc d’une «  double culture », médicale et manuelle.

Avant la réalisation de toute manipulation, il est primordial d’établir un double diagnostic.

Diagnostic lésionnel médical initial :

la médecine mécanique est exercée par des médecins

la médecine mécanique est exercée par des médecins

Le médecin mécanicien réalise un interrogatoire et un examen clinique soigneux qui permet d’éliminer une autre pathologie (il n’y a pas que les problèmes vertébraux qui peuvent donner des douleurs lombaires par exemple), de rechercher d’éventuelles contre-indications (rares) au traitement mécanique.
Il s’agit d’un temps médical authentique, qui peut déboucher sur la prescription d’examens complémentaires, biologiques, radiologiques,….

Diagnostic lésionnel mécanique :

La formation à la médecine mécanique permet, de plus, de faire le diagnostic des grippages articulaires, d’identifier la cause des troubles ressentis.

Décision thérapeutique.

La décision thérapeutique tient compte d’une approche médicale complète du patient afin de respecter strictement les indications et les contre-indications, locales et générales, des manipulations envisagées.

Pour schématiser, le médecin réalise un interrogatoire et un examen clinique soigneux « classique ». Il réalise également un examen clinique « mécanique ».
Ensuite, s’il a diagnostiqué un problème mécanique, il propose un traitement manuel adapté, spécifique de la médecine mécanique.

La conduite et le suivi thérapeutique sont spécifiques à cette approche médicale mais obéissent aux autres lois médicales. Il s’agit donc d’une activité médicale au sens plein du terme.

La Médecine Mécanique est une véritable spécialité médicale.

Elle exige des connaissances anatomiques, physiologiques, sémiologiques, radiologiques, thérapeutiques spécifiques qui doivent s’intégrer pleinement aux autres données médicales afin d’assurer la qualité du diagnostic et de la prise en charge de la pathologie mécanique, avec le souci de la sécurité et du soulagement effectif des malades.

les médecins

un peu d’humour